Qui êtes-vous ?

Ma photo

Généalogiste Familial Professionnel, Diplôme Universitaire Généalogie et Histoire des familles de Nîmes - mention Bien. Interventions scolaires, recherches, accompagnement et formations. Zone géographique Languedoc-Roussillon.

vendredi 28 juillet 2017

Élise et Augustin 2


Nous sommes en été 1914, entre l'Aude et l'Hérault, au coeur du Minervois...

Élise et Augustin se fréquentent, s'apprécient.


Les vingt kilomètres qui séparent les maisons de leurs parents ne freinent en rien leur promesses et leurs élans.

Juillet a été relativement doux quoique pluvieux sur la fin.

Le raisin murit dans les vignes, les enfants se baignent dans les rivières et les ruisseaux encore humides, les futurs se retrouvent le soir à bicyclette, la brise dans leurs rêves...
Un temps agréable à la campagne. 

Personne ne présume de l'horreur qui va suivre, un traumatisme général au sein de chaque foyer français, allemand, anglais... 

Malgré les mauvais présages annoncés depuis le 28 juin et cet Archiduc que personne  ne connaît... les festivités de la Fête Nationale, défilés, bals et lampions ont vite effacé les lignes des journaux parisiens et leurs préoccupations économiques bien lointaines du quotidien du terroir et de ses orfèvres.

Hélas, hélas, le 31 juillet, Jaurès meurt... Le lendemain, à 16 heures, le Gouvernement français décrète la mobilisation générale.




Le 3 août 1914, l'Allemagne déclare la guerre à la France.



Augustin arrive le même jour à Toulon, incorporé au 3e Régiment d'Artillerie Coloniale.
Il est parti de son village pour Narbonne prendre le train la veille et laisse son aimée au pays.







Le 7 août, il est "aux armées" (dans la zone des Armées) selon ses états de service, dans le  premier Groupe au camp mobilisé de Toulon, au Port Marchand.








Le 22 août, Augustin est toujours à Toulon... il attend, il est prêt :





"Toulon le 22 août 1914

Ma bien chère Élise,


Ta lettre que j'ai reçue hier, m'a fait un bien grand plaisir. Le temps me manque pour t'écrire longuement en ce moment, je t'enverrai une lettre le plus tôt que je pourrai. Je suis toujours à Toulon et ne sais quand on nous utilisera. Je vais bien. Bonne santé et bonnes amitiés à tous ainsi qu'à mes cousins.

Bien doux baisers à toi de tout coeur.

Augustin


Ayant eu le temps de faire une lettre, je te l'envoie en même temps."



Notre homme fait partie de la réserve de l'armée active car il est de la classe 1909.

Selon ses EDS (états de service), Augustin a les cheveux et les sourcils châtains, les yeux noirs et le front couvert, le nez gros et la bouche moyenne, le menton rond et le visage ovale. Il mesure 1m62, n'a pas de marques particulières et possède un degré d'instruction générale de 5.




Augustin est donc mobilisé, mais ne part pas au combat.







Toulon sera la ville où il attendra le mouvement au combat de sa batterie, la 45e, en s'occupant comme il peut... encore au moins cinq mois...








La prochaine carte nous emmènera en octobre...
___


Sources :

  • Delcampe
  • carte originale
  • Archives Départementales de l'Aude
  • Ministère de la Défense : Mémoire des Hommes



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire