Qui êtes-vous ?

Ma photo

Généalogiste Professionnel, Diplôme Universitaire Généalogie et Histoire des familles de Nîmes - mention Bien , Recherches, Coaching généalogique, spécialisé en parcours 1914-1918. Zone géographique Languedoc-Roussillon.

mercredi 27 décembre 2017

Mémoires généalogiques de ma grand-mère : chapitre 1

Ma grand-mère paternelle, Huguette BAUDINET (1923-2015), a écrit il y a 15 ans des textes concernant ses ancêtres.

Voici donc le premier volet de ces biographies, qui raconte le parcours de son arrière grand-mère, mon sosa n° 47, Marie Nicole Thélasie CORNET.

Je vous livre le texte brut, sans modifications.




"Ce n'est pas de la littérature, simplement la relation de faits qu'après moi, personne ne pourra transmettre.
Après tante Marie-Thérèse qui vient d'atteindre ses 100 ans, je suis la doyenne des familles BAUDINET-HUT. C'est pourquoi avant de disparaître, je voudrais transmettre (plus ou moins bien) la mémoire des ces deux familles.


Man Thélasie

Marie Nicole Thélasie CORNET, fille de Louis Auguste CORNET et de Jeanne Marie Antoinette CLÉMENT, née le 25 octobre 1843 à Signy-l'Abbaye (08), décédée le 26 mai 1928 au même Signy.




C'était mon arrière grand-mère maternelle que j'appelais Grand'mère Manthélasie.

Je me souviens très bien d'elle. 
Je la revois, assise dans son fauteuil Voltaire près de la cuisinière, chez Grand'mère Maria (NDR : sa fille), à la fin de sa vie, elle venait y passer tous les hivers.

En revenant de l'école, je chantais et dansais autour de la table et elle disait :

"Le petit fou, le petit fou"

Je la revois aussi chantant "Les Dames de la Reine" à un repas de noces, toujours chez Grand'mère Maria (je crois au mariage de tante Blanche en février 1928).

Jeune fille, elle était partie bonne à Paris.

Elle racontait avoir vu au jardin des Tuilleries le Prince Impérial Eugène Louis Napoléon enfant. (Louis, fils de Napoléon III, 1856-1879. Thélasie née en 1843, à Paris vers 1860. Donc elle a pu le voir enfant.







Puis elle revint à Signy et se maria avec Pierre Louis Jules DELVAS le 20 août 1864.

Morphis Constant BOCQUET l'avait demandée en mariage, mais elle le trouvait trop vieux : il avait 34 ans, Jules 26 et elle presque 21...



Jules DELVAS était tourneur en bois comme son père, natif de Buironfosse (Aisne).

Ils auront 3 enfants dont 2 survivront (la tante Ismérie mariée à Paul DUVAL et l'oncle Théophile marié avec Emma DESPAS, veuve ERNOULD).

Jules meurt de tuberculose (le sida de l'époque) le 2 janvier 1871 à 33 ans.



Notre futur arrière grand-père Constant BOCQUET l'avait attendue.

Ils se marièrent 13 mois après, le 24 février 1872 à Signy.


Il était sabotier comme son père et son grand-père et venait lui aussi de Buironfosse.
Il avait les cheveux et la barbe très noirs (invasions espagnoles ?).

Thélasie mettra au monde de nouveau 3 enfants dont 2 survivront : tante Marie mariée à Lucien François, mère de Lucienne PION et grand'mère Maria.

Thélasie devient veuve le 1er mars 1881 : Constant est mort brusquement en allant au jardin. On le retrouva effondré dans sa brouette.



À Signy, on travaillait à la Filature ou dans les métiers du bois : scieur de long, bûcheron, sabotier...

Théophile, né en 1866, fils de Thélasie et Jules DELVAS, travaillait à la Filature.

Il avait 7 ans. Lorsqu'un inspecteur du travail venait, on le cachait dans un grand tiroir...

Plus tard, vers 1886, devenu boulanger, il s'installa à Monty-Notre-Dame, sa mère tenait l'épicerie.

En 1894, le prix de la farine n'étant pas réglementé, ayant fait de mauvais achats, Théophile ou Man Thélasie (je ne sais pas qui était le patron), revoie le mitron et c'est grand'mère Maria qui, adolescente, le remplaça.

Ses enfants mariés, Thélasie retourna vivre dans sa maison à Signy.

Je me souviens d'avoir été avec Man Thélasie puiser de l'eau dans un puits devant sa maison.

Cette maison fut vendue aussitôt après sa mort, j'ai le souvenir de cette vente.

Pendant son séjour à Signy, elle s'est rendue à Paris comme servante ou Dame de compagnie chez une peintre originaire de Signy. Cette Dame a fait son portrait qui était accroché dans la chambre de Grand'mère Maria... Cette peinture a du échouer chez oncle Charles (HUT).

Il paraît que Man Thélasie était une maîtresse femme et avait la réputation "d'être près de ses sous".

Comment en aurait-il été autrement ? Veuve avec 4 enfants et sans grandes ressources..."




3 commentaires:

  1. Quelle chance d'avoir des traces ditectes d'une arrière grand-mère, au prénom si rare.
    Ce billet est un bel hommage !

    RépondreSupprimer