Qui êtes-vous ?

Ma photo

Généalogiste Professionnel, Diplôme Universitaire Généalogie et Histoire des familles de Nîmes - mention Bien , Recherches, Coaching généalogique, spécialisé en parcours 1914-1918. Zone géographique Languedoc-Roussillon.

lundi 21 août 2017

Élise et Augustin 10

Nous retrouvons Augustin et sa correspondance pour Élise en décembre 1917...




Le futur Professeur de lycée écrit une carte à sa belle de chez lui avant de repartir de permission.



" Pépieux, le 7 Xbre (décembre) 1917,

Ma chère Lisette,

Quelques mots avant de repartir ce soir à 4 heures gare Azille. Ai fait excellent voyage pour retourner d'Authèze. Mon père qui a causé avec moi comme de coutume à mon retour, tandis qu'autrefois il faisait la moue pendant quelques instants. Ai encore quelques visites à faire et suis pressé pour écrire. À mon retour, j'ai été chercher ta lettre chez le facteur. Il me l'avait gardée et était venu 4 fois chez moi sans me trouver. D'après ta gentille lettre, j'ai vu que nos espoirs n'ont pas été déçus pendant cette permission. Je ne m'attendais même pas à ce que nous pourrions passer d'aussi doux moments ensemble. Je pense arriver à la batterie le 9 au matin. Écris-moi à la même adresse d'avant ma permission. Si je vais au cours dont je t'ai parlé, on me fera suivre la correspondance. Je vais porter quelques romans chez Mme Verrière pour que tu les trouves demain soir, si tu descends dans la plaine.
Amitiés à Apollonie. Tâcherai de t'écrire à mon arrivée là-haut pour te donner nouvelles de mon voyage.
Excuse mon griffonnage.
Reçois, ma Lisette chérie, les meilleurs baisers de celui qui t'aime de tout coeur,
Augustin "




Comment dire... avec une permission de 7 jours tous les 4 mois... une semaine est bien courte pour faire ce que l'on a à faire... sans compter la distance qui sépare les fiancés...


Le ton d'Augustin a ostensiblement changé depuis la première carte de février 1914. Cela montre l'attachement grandissant du couple, malgré ou grâce à cette sale guerre...

Il s'agit de la dernière carte postale de la collection que j'ai eu la chance et le plaisir d'acquérir sur le quai Vauban à Perpignan. 
Mais l'histoire ne peut pas s'arrêter là pour le généalogiste...

Nous verrons dans le prochain billet comment Augustin finit "sa" guerre au-delà de l'armistice du 11 novembre 1918 et ce qu'il fit deux jours après son congé illimité de démobilisation...

"Cette Guerre les changea à jamais..."


(1917 - Un Officier anglais prend en photo la guerre des tranchées)


___


Sources : 

  • Carte postale originale
  • Delcampe

2 commentaires: