Qui êtes-vous ?

Ma photo

Généalogiste Familial Professionnel, Diplôme Universitaire Généalogie et Histoire des familles de Nîmes - mention Bien. Interventions scolaires, recherches, accompagnement et formations. Zone géographique Languedoc-Roussillon.

dimanche 6 août 2017

Élise et Augustin 5


13 août 1915 : la batterie dont fait partie Augustin retourne à Verdun, caserne Jardin Fontaine.





17 août 1915, 0h30 : branle-bas de combat. Après avoir pris possession de pièces à l'arsenal de Verdun (2 de 155 long, 8 de 155 court 81 et 2 de 120 long), la batterie se divise en trois sections : 


  • La section du Lieutenant Abadie, depuis la gare de Clermont-en-Argonne, se dirige vers La Neuville-au-Pont dans la Marne et prendra position au lieu-dit "Les Hauts Bâtis"
  • Les deux autres sections se dirigent vers les Islettes dans la Meuse.



Le combat peut commencer... et les pertes qui vont avec.

Le 24 août : 4 hommes.

Fin septembre, Augustin donne des nouvelles à Élise :



" En Argonne centrale, le 29 septembre 1915

Ma chère Élise,

Nous sommes toujours à la même place dans les bois. Hier et aujourd'hui, nous n'avons pas fait grand chose. Il faut parfois rester de longues heures auprès des pièces en attendant l'ordre de tirer. Quelquefois, il y a alerte la nuit et il faut se rendre vite à côté des canons. Aujourd'hui, nous déménageons nos tentes pour nous installer dans les abris qui seront plus confortables. (Fasen San Miquel : le Fort Saint Michel en Meuse ???) Ils sont faits avec de gros troncs d'arbres et recouverts de terre. La vie d'artilleurs est tout de même meilleure que celle de pionniers que nous menions aux environs de Verdun. Avant-hier, il a fallu tirer toute la journée. Tu peux lire dans les communiqués du 27 et du 28 la contre-attaque allemande en Argonne qui a été arrêtée. Nous pouvons maintenant obtenir quelques journaux. Depuis ton départ pour Oupia, je n'ai reçu que ta carte du 15 et ta lettre du 21. Je ne sais quand tu quitteras Oupia, mais comme je suppose que cela sera bientôt, je t'écris à Authèze pour que ma correspondance n'ait pas de retard. J'espère que les vendanges se seront bien passées. Ici, le temps continue à être pluvieux et frais. Notre secteur est tantôt calme, tantôt bruyant de la canonnade. Mais en Champagne, la canonnade est ininterrompue et nous arrive comme un roulement sourd.
Je vais bien. À bientôt, ma petite chérie, la joie de te lire. 
Je t'embrasse de tout coeur.

Augustin

Au 3e d'Artillerie Coloniale, 45e Batterie, 8e peloton, secteur postal 59 "


(Le secteur postal 59 desservit la cent vingt cinquième division d'infanterie à partir du 15 juin 1915 avant de disparaître le 19 janvier 1919)



Augustin est en Argonne pour un bon moment, nous allons le retrouver en janvier 1916 avec la carte suivante.

___


Sources : 

  • Ministère de la Défense : Mémoire des Hommes (JMO)
  • Carte postale originale

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire